dimanche 2 avril 2017

Gaston SEBIRE (1920-2001) et Bruno aux orgues

     Voilà ce que disait du peintre normand Gaston SEBIRE (1920-2001), André RUELLAN (1931-2016), critique d'art, sur le site d'Art-Culture-France (http://www.art-culture-france.com) :

     " Gaston SEBIRE s'est éteint en cette fin 2001, endeuillant ainsi la peinture et la normandie. C'est dans les années quarante que la réputation de Gaston SEBIRE est reconnue. Les galeries parisiennes, Visconti, Charpentier, Drouant et plus tard Findlay, le remarquent et dès ses premières expositions rouennaises en 1945 de nombreux prix l'honorent : Casa Velasquez, Critique, Greenshields, médaille d'or du Salon des Artistes Français, médaille d'honneur du Salon de la Marine. Il devient peintre officiel de la marine nationale en 1975 et s'impose en excellent lithographe. En 1991, une rétrospective des œuvres de l'artiste au Musée de la Marine à Paris affirma son exceptionnel talent de peintre figuratif. De plus, la Normandie l'avait honoré en 1984 au château de Vascoeuil, puis au Musée des Beaux Arts de la ville de Rouen en 1986, où des très grands formats étaient révélés aux amateurs. Par ailleurs, les Amateurs Rouennais d'Arts ont édité un ouvrage qui réunit près de 200 œuvres qui illustre la biographie de cet artiste né en 1920 dans le Calvados, à Saint Samson et qui étudia à Rouen à la Maîtrise Sainte Evode. Plus de soixante années d'une activité artistique, où les paysages, les natures mortes, les fleurs et les portraits témoignent d'un talent d'exception, qui méritait bien les hommages que rend sa province natale en début de siècle, à cet artiste totalement indépendant, hors des modes, des tendances, sinon la beauté de la lumière et des couleurs."

     Cet artiste post-impressionniste auquel, en 1976, le Benezit a consacré une longue notice est surtout connu pour ses peintures de marine mais il peut encore nous surprendre comme lorsqu'il nous réalise ce grand fusain qu'il intitula " Bruno aux orgues " ou encore " L'artiste à son clavier ".  Cette oeuvre date du temps où G. Sébire résidait  à  Eaubonne (95600), " Les petits Bussys " , 6 rue d'Andilly, ou " Résidence des Bussys ", 11 avenue Mirabeau.

Bruno aux Orgues ou L'artiste à son clavier

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire