mardi 26 mai 2015

La Fête des Fleurs du 8 juillet 1923 à La Roche-sur-Yon (Vendée)


     Le dimanche 8 juillet 1923, la traditionnelle Fête des Fleurs de la Ville de La Roche-sur-Yon se déroulait sous une chaleur torride. Dans son édition du 15 juillet, le " Messager de la Vendée " en publiait le compte rendu suivant :

   
 
 
 


     L'article ci-dessus  fait état du Char de l'Escargot qui clôturait le défilé avec des chansons humoristiques de la Société Orphéonique.

     Le document ci-après nous révèle les titres et les paroles des chansons écrites par GY-NETT et E. GUYONNET : Quand les papillons auront des bretelles, Pays de Cocagne, La Fête des Fleurs, Le square malgré lui, Le doigt de Napoléon, Le petit vin de chez nous.

     Tout un programme !







lundi 25 mai 2015

Articles de ménage vendus à La Roche-sur-Yon (Vendée) en 1913

   
     Le jeudi 17 avril 1913, les " Nouvelles Galeries " proposaient aux yonnais  " une grande vente et exposition spéciale d'articles de ménage, faïence, verrerie, brosserie, nettoyage " qui allait avoir lieu dans leur magasin situé rue des Sables :





samedi 23 mai 2015

Charles Fernand COMBES (°1856), peintre originaire des Herbiers (Vendée)


     Charles Fernand COMBES, plus connu sous le nom de Fernand COMBES, est né aux Herbiers (Vendée) le 4 août 1856 (vue 43/183) d'une famille originaire de Vihiers (Maine et Loire) où son grand-père, Augustin Pierre COMBES, époux de Marie RENOU, était vitrier et son arrière grand-père, Pierre COMBES, propriétaire.

    Son père, Henry (ou Henri) Casimir COMBES, était peintre décorateur aux Herbiers. Il était né à Vihiers  le 20.8.1823 (vue 4/178), et mourut aux Herbiers le 30.11.1891 (vue 166/244).Son portrait par son fils se trouve au Musée municipal de La Roche sur Yon.
     Sa mère, Julie Anastasie BONNIN (on BONIN), était née vers 1829. Elle est décédée après 1891.

    Charles Fernand COMBES avait épousé en région parisienne, avant 1891,Mathilde Louise Eugénie DILEN (ou DILON).
     De leur mariage est né à Ploërmel (Morbihan), le 12 avril 1891, un fils, Fernand Joseph Emile Armel COMBES, décédé Mort pour la France le 4 mai 1917 à Sapigneul, commune de Cormicy (Marne), sous-lieutenant au 120e Régiment d'Infanterie. Son nom figure sur le Monument aux Morts de Fontenay-aux-Roses (Hauts de Seine) où il était domicilié en 1911.
     Ils eurent également une fille, Louise Jeanne Lucienne COMBES, née le 26 mars 1894 à Plöermel, décédée à Pau (Pyrénées-Atlantique) le 27 décembre 1970, qui avait épousé à Neuilly-sur-Seine, le 30 septembre 1924, Alexandre Philippe DHAUSSY.

     Fernand COMBES qui signait F. COMBES, est connu comme peintre, aquarelliste et graveur. On trouve quelques unes de ses œuvres dans les collections publiques suivantes :

          - Musée municipal de La Roche sur Yon (Vendée),
          - Musée départemental de l'Oise, à Beauvais,
          - Mairie de Neuilly sur Seine (Hauts de Seine),
          - Mairie de Longpont (Aisne).

Peinture réalisée à l'Ile d'Yeu (Vendée) en 1884 mais ne représentant pas cette île. Collection particulière.


   

lundi 18 mai 2015

Marie RENARD (1908-1936), artiste peintre du Sud-Vendée


     Le 13 février 1936, l'Ouest-Eclair, dans ses différentes éditions régionales, apprenait à la population la disparition tragique d'une jeune et brillante artiste vendéenne qui, en octobre 1931, avait déjà été reçue deux fois au Salon des Indépendants après notamment une exposition personnelle au Musée de La Roche sur Yon, en juillet 1931 qui avait été particulièrement bien accueillie.

     On pouvait ainsi lire dans le Messager de la Vendée du 18.10.1931 : " Marie RENARD a conquis tous les cœurs, en effet à La Roche, et par la puissance de son talent et pour sa modestie charmante. Bravo ".

     Marie Mathilde Eugénie RENARD était née au Port du Gué, commune de La Taillée (Vendée) le 10 mai 1908 de François Eugène Fernand RENARD (° 6.10.1874 à Marans - vue 337/343), propriétaire exploitant, et de Marie Marie Mathilde Eugénie CARDINAUD (° 12.1.1880 à Vouillé les Marais - Vendée - ; vue 117/149. + 1928).
     Ses parents s'étaient mariés le 8.5.1901 à Vouillé les Marais (vue 71/087) et elle était leur fille unique.
   
      Voici la relation de la fin tragique  de cette jeune artiste - et de celle de son père - publiée dans l'Ouest-Eclair du 13.2.1936.

 
 


     Photo de la maison RENARD à La Taillée (Geneawiki) ;



samedi 16 mai 2015

Luçon (Vendée). Monument aux Morts pour la Patrie en 1870-1871


     Le 14 mai 1899, à Luçon (Vendée), était inauguré un monument  édifié à l'initiative de la 47e section  de la "Société Nationale de Retraites des Vétérans des Armées de Terre et de Mer 1870-1871" et dédié " Aux enfants du canton de Luçon, morts pour la Patrie en 1870-1871 " dont il porte les noms.

     A cette occasion fut frappée et distribuée cette médaille commémorative :






     Le récit de cette journée a été publié dans l'édition du 19 mai 1899 du journal " Le Libéral de la Vendée " :




     Cet article nous rappelle qu'il y a aussi, dans le cimetière de Luçon, un monument èlevé à la mémoiredes mobiles de Tours, morts en 1870-1871.

     De belles photos récentes de ce monument (et de beaucoup d'autres) sont à découvrir sur le site " Mémoire des soldats de ma commune " du Lycée Polyvalent Anguier à EU (Seine-Maritime) :

http://lycees.ac-rouen.fr/anguier/memoire/spip.php?article753

    Pour en savoir un peu plus sur la "Société Nationale de Retraites des Vétérans des Armées de Terre et de Mer 1870-1871", voir le site de l'association qui a repris le flambeau de cette société ( http://veterans.free.fr/).

vendredi 15 mai 2015

Fête des fleurs du 21 juillet 1912 à La Roche-sur-Yon (Vendée)


   Le 21 juillet 1912 , à  La Roche-sur-Yon, avait lieu une Fête des fleurs, la première organisée par le Comité des fêtes de la ville.  A cette occasion fut imprimé le programme que voici, vendu 15 centimes :






     
     Un compte-rendu très détaillé de cette fête a été donné dans Le  Messager de la Vendée, édition du 28.7.1912. A consulter à l'adresse :

     http://archives.ville-larochesuryon.fr/appli/archives_municipales/magazines/LE_MESSAGER_DE_LA_VENDEE/1912/J64_1912_19120728.pdf 

     Il y a été précisé que " l'excellent artiste A. ASTOUL" (André ASTOUL) dessina pour le Char des Bébés, " quelques croquis allégoriques : Leur devoir d'Etat, leurs confidences ... ".

     Concernant deux commerçants ayant  fait insérer des " réclames " (publicité) dans ce programme, on peut se reporter, sur ce blog ;

- pour M. Hippolyte RAYNAUD, au billet du 23.9.2010 (Passage du Commerce. La Roche sur Yon), ainsi qu'à la fiche le concernant dans le Dictionnaire des combattants vendéens de la Grande Guerre tenu sur le site des Archives Départementales de la Vendée :
http://vendeens-archives.vendee.fr/personnalite-raynaud-pierre-hippolyte-10138?

- pour M. Edmond GOUIN, à celui du 18.10.2011 (D'un arquebusier à un armurier, 19 rue des Halles à La Roche sur Yon).

dimanche 10 mai 2015

Deux œuvres de Madeleine BROTTIER (1885-1971), peintre amateur vendéen

     Je ne sais si Madeleine BROTTIER a peint beaucoup de tableaux mais elle ne manquait pas de talent à en juger par les deux peintures reproduites ci-après  :



   

     L'auteur de ces tableaux - signés Madeleine BROTTIER comme elle le fit sur son acte de mariage - était pour l'état civil Marie Thérèse Madelaine BROTTIER. Née à Niort (Deux-Sèvres ; vue 18/78) le 24 mars 1885, elle était la fille de René Louis BROTTIER, négociant, et de Marie Thèrèse LARJAUD ; elle était aussi la petite-fille de Félix Eugène LARJAUD (né vers 1835), fabricant, qui demeurait 1885 à La Châtaigneraie (Vendée).
     Elle réalisa les tableaux ci-dessus en 1904, à 19 ans.
     Le 1 mai 1906, elle épousa à Niort (vue 33/94), Gaston Amédée Gabriel JOUSSEMET, docteur en médecine, né le 15 juillet 1877 aux Moutiers les Mauxfaits (Vendée). Fils de Raoul Germain JOUSSEMET et de Victoire Rose ROY, ce médecin fit toute sa carrière à La Roche sur Yon.
     Madame JOUSSEMET, née BROTTIER, assura la présidence du Comité vendéen de la Croix Rouge Française pendant de nombreuses années et jusqu'à son décès survenu à La Roche sur Yon le 25 mars 1971.
     On la trouve citée à plusieurs dans le récit autobiographique de Jacqueline RENAUD, épouse de Pierre BRIOT, qui, après avoir été longtemps le bras droit  de Mme JOUSSEMET, lui succédera au poste de présidente (cf   http://www.bigmammy.fr/archives/2010/12/03/19767982.html).