mercredi 27 octobre 2010

Musiciens du 137e RI à Fontenay le Comte (1907)


Quatre musiciens du 137e Régiment d'Infanterie (137e RI)
Fontenay le Comte (Vendée), 30 mars 1907

Nouvelle photo de la Ferme de l'Ecuyer à Bourg et Comin (Aisne) 1917


Nouvelle photo d'un ravitaillement en viande à la Ferme de Bourg et Comin (Aisne), en 1917,
 avec au moins un soldat du  206e Régiment d'Infanterie (206e RI)

Quatuor Joyeux au 137e RI, à Fontenay le Comte (Vendée), en 1908


Quatuor Joyeux de cuivres au 137e Régiment d'Infanterie, à Fontenay le Comte (Vendée)
22 août 1908


Chambrée 72 du 137e RI, à Fontenay le Comte (Vendée), en 1907


Chambrée 72 du 137e Régiment d'Infanterie (137e RI), à Fontenay le Comte (Vendée)
30 mars 1907

14e Cie du 137e RI, à Fontenay le Comte (Vendée), en 1907


Soldats du 137e Régiment d'Infanterie (137e RI), 14e compagnie, 2e section,
à Fontenay le Comte (Vendée), le 27 mars 1907

Soldats du 137e RI à Fontenay le Comte (Vendée), en 1907


Groupe de soldats du 137e Régiment d'Infanterie (137e RI) - sans doute de la Classe 1905 -
à Fontenay Le Comte (Vendée), le 9 avril 1907

Le 123e RI à St Médard en Jalles (Gironde) en avril 1913


Groupe de soldats du 123e Régiment d'Infanterie (123e RI) en période d'exercices
 militaires au camp de St Médard en Jalles (Gironde), le 27 avril 1913

mardi 26 octobre 2010

La Compagnie des Sapeurs-Pompiers de La Roche sur Yon (Vendée) en 1925

Ils offrirent un drapeau aux sapeurs-pompiers de La Roche sur Yon (Vendée)


Ils se cotisèrent pour offrir un nouveau drapeau à la Compagnie des Sapeurs-pompiers de la ville de
 La Roche sur Yon (Vendée)

Ceux de la Classe 1916, en 1946 à La Roche sur Yon (Vendée)


Quand les conscrits de la Classe 1916 se retrouvent trente ans plus tard sur les marches du Théâtre de
 La Roche sur Yon (Vendée)

vendredi 22 octobre 2010

Émigration corrézienne en Vendée : les BRAUD de St Pantaléon de Lapleau (Corrèze)

Georges BRAUD, le prédécesseur de Jean-Baptiste ROCHE, fabricant de parapluies à La Roche sur Yon ( dont nous avons déjà parlé dans ce blog), était originaire de St Pantaléon de Lapleau, dans le Limousin.
Il avait lui-même succédé à Michel GALVAIN (ou GALVIN), né le 24.10.1774 dans le village de Charlus, commune de Bassignac (Cantal) (Arch. Cantal, vue 210) et décédé le 8.11.1844 à La Roche sur Yon, dans sa maison de la rue de la Cathédrale (actuelle rue Paul Baudry). GALVAIN, avant d'être marchand de parapluies, avait débuté dans le commerce de draps (Arch Vendée, recensement de La Roche sur Yon, 1836, vue 53).

Généalogie BRAUD

I.  Jean BREAUD.  (également: Jean BRAUD).  Il a épousé Anne DOUSTEYNIER avant 1820.  Il est décédé après 1843.




A.  Georges BRAUD.  (également: George BREAUD).  Il est né le 7 novembre 1812 à St Pantéléon de Lapleau (19160) Corrèze.  Il a épousé Marianne DESPERT, fille de François DESPERT et Marie MARTINERIE, le 2 février 1843 à Soursac (19550) Corrèze.  Il est décédé le 2 décembre 1883 à Soursac (19550) Corrèze à l'âge de 71 ans ; à 68 ans (° vers 1815), sans profession; décédé dans sa maison à Pommeyrol. Pr : Antoine BERNIQUE, 45 ans cultivateur à Pommeyrol, et Germain PAUPARD, 33 ans, instituteur au bourg (Arch Corrèze, vue 59).




1.  Françoise Armance BRAUD est née le 30 décembre 1843 à La Roche sur Yon (85000).  Née à Napoléon-Vendée la veille. Son père, 28 ans (° vers 1815), est marchand de parapluies, Place Napoléon. Pr : Alexandre Pierre GENOT (s), 26 ans (° vers 1817), bottier, et Aimé Julien BLONDEAU (s), 27 ans (° vers 1816), sellier (Arch Vendée, vues 122 et 123).  Elle est décédée le après 1872.  Elle a épousé Léonard VALADE, fils de François VALADE, le 8 février 1872 à Soursac (19550) Corrèze; Lui, 26 ans, né à La Chevalerie de St Pantaléon, le 17.3.1845, agriculteur, y demeurant. Son père, François VALADE est maire de St Pantaléon. Elle,29 ans, née à Napoléon-Vendée (La Roche sur Yon), le 31.12.1843, sans profession, demeurant à Pomeyrol de Soursac. Pr : Me Jean Paul Marie ROCHE (s), 55 ans, notaire et maire de Soursac, non parent des époux, Jean DESPERT (s), 37 ans (° vers 1835), boulanger au bourg de Soursac, oncle de l'épouse, Léger CAUQUOT (s), 45 ans, aubergiste au bourg, non parent de l'époux, et Antoine SOULLIER (s?) (s), forgeron, non parent. Contrat de mariage reçu par Me Roche, notaire à Soursac, le 8.2.1872 (Arch Corrèze, vue 83).

2.  Joséphine Hortense BRAUD est née le 3 octobre 1849 à La Roche sur Yon; Place Napoléon. Son père, 34 ans, marchand de parapluies. Pr : Joseph BRAUD, 29 ans (° vers 1820), marchand de parapluies, oncle, et Jean GUILLAIN (s), 31 ans, marchand de bas, demeurant à La Roche.

3.  Marie Augustine BRAUD est née le 18 juin 1851 à La Roche sur Yon (85000).  Elle est décédée le après 1866.

4.  Jean Georges BRAUD est né le 21 mai 1853 à La Roche sur Yon (85000); (à vérifier).  Il est décédé le 27 mai 1858 à La Roche sur Yon à l'âge de 5 ans; au domicile de ses parents. Son père est marchand de parapluies. Pr : Joseph BRAUD,37 ans (° vers 1821), marchand de parapluies à La Roche sur Yon, oncle.

5.  Marie Louise BRAUD est née le 3 novembre 1854 à La Roche sur Yon (85000).  Elle est décédée le après 1875.  Elle a épousé Pierre Aimé CHAMFEUIL le 21 avril 1875 à Soursac (19550) Corrèze; Lui, 23 ans, né à Cheix de Soursac, le 22.2.1852, sans profession, y demeurant. Elle, 20 ans, née à La Roche sur Yon (Vendée), le 3.11.1854, ses parents demeurant à Pommeyrol de Soursac. Pr du côté de l'épouse : Léonard VALADE, 30 ans, propriétaire à St Pantaléon (de Lapleau), beau-frère, et Jean DESPERT, 40 ans (° vers 1835), oncle ..., du bourg de Soursac. Contrat de mariage reçu par Me Roche, notaire à Soursac, le 21.4.1875 (Arch Corrèze, vue 160).

6.  Hortense BRAUD est née le 15 juillet 1856 à La Roche sur Yon (85000); Son père, 41 ans (° vers 1815), marchand de parapluies, demeure rue de la Cathédrale (actuelle rue Paul Baudry). Sa mère a 34 ans (° vers 1822) (Arch Vendée, vue 101).  Elle est décédée le 4 septembre 1858 à La Roche sur Yon à l'âge de 2 ans; au domicile de ses parents, rue de la Cathédrale. Son père est marchand de parapluies. Pr : Joseph BRAUD,38 ans (° vers 1820), marchand de parapluies à La Roche sur Yon, oncle paternel.


B.  Joseph BRAUD.  Marchand de parapluies à La Roche sur Yon (Vendée) (1849,1858).  Il est né vers 1820.  Il est décédé après 1858.

lundi 18 octobre 2010

La famille d'Edouard HERRIOT à La Roche-sur-Yon (Vendée)

Le plus ancien lycée de La Roche sur Yon porte le nom de l'un de ses brillants élèves, Edouard HERRIOT , homme politique, trois fois Président du Conseil, né un peu par hasard à Troyes le 5 juillet 1872 et décédé à Saint- Genis-Laval (Rhône) le 26.3.1957.

Plusieurs actes d'état civil rattachent cependant sa famille à La Roche sur Yon :

- le 9.4.1834, l'acte de mariage de ses grands parents paternels, Jean-François HERRIOT et Augustine Renée COEFFARD (alias COIFFARD). Parmi les témoins, deux yonnais : Julien GRELIER, propriétaire (et ancien aubergiste domicilié rue de Saumur), et Lucien Casimir DELAFARGUE, pharmacien (domicilié rue des Halles),

- le 14.2.1835, l'acte de naissance de sa tante, Augustine Lilie HERRIOT,

- le 3.5.1875, l'acte de naissance de sa soeur, Marie Jeanne Eugénie HERRIOT, au second étage du 13 Place Napoléon, où a vécu son frère Edouard quand il avait quatre ans,

- le 16.2.1882, l'acte de naissance de son frère, Jean HERRIOT, rue de la Cathédrale (actuelle rue Paul Baudry), dans la " Maison Bouet " (plutôt BOUHET, famille de chapeliers),

- le 26.4.1884, l'acte de naissance de sa soeur, Jeanne Emilie Marie HERRIOT, 1 rue de la Pépinière ( actuelle rue du Général Galliéni).

Dans ses mémoires (" Jadis ", éditions Flammarion), Edouard HERRIOT raconte ses souvenirs d’enfance à La Roche et croque le portrait de quelques Yonnais :




















jeudi 14 octobre 2010

Les soeurs BORDEAU, duettistes des années 50, et la Vendée

L'Association " 78 tours ... et puis s'en vont " a réédité en 2008, sur CD, vingt-sept chansons interprétées en duo par " Les soeurs BORDEAU ", Mireille et Huguette, chanteuses à succès des années cinquante. Leur popularité ne leur avait pas fait oublier la ville de La Roche sur Yon (Vendée) où l'amitié les a toujours ramenées.

Résumé de leur carrière figurant sur la jaquette du CD
Liste des chansons figurant sur le CD 

Pochette d'un 45 tours

Tract vendéen du temps du Cartel des gauches (1924-1925)

En juin 1924, Edouard Herriot, président du parti radical, constitue un gouvernement sans la participation des socialistes mais avec leur soutien. Il mène une politique anticléricale d'où la diffusion de ce tract en Vendée. 
Au début de 1925, la crise financière s’aggravant, Herriot démissionne le 10 avril.



Brevet d'embusqué (Guerre 1914-1918)


Modèle de " brevet d'embusqué " datant de la première guerre mondiale et trouvé à La Roche sur Yon (Vendée). A l'arrière, après avoir écrit le nom de l'intéressé, le glissait-on discrètement sous sa porte ? Au front, le plaçait-on sur les affaires d'un copain ?



Poème de collaborateur (Guerre 1939-1945)


Poème de collaborateur ou de milicien trouvé en Vendée pendant la seconde guerre mondiale








Comparaisons historiques entre l'Allemagne et la France (1943)


Comment occuper ses soirées à La Roche sur Yon (Vendée) en 1943 :





Le testament de Guillaume le Bandit (Août 1914)

Affichette vendue à La Roche sur Yon (Vendée) au début de la guerre 1914-1918


Poème " Noël 1940 " ou Prière à de GAULLE


Poème de Noël 1940 écrit à La Roche sur Yon (Vendée). Poème original ou retranscription ?


mardi 12 octobre 2010

Conclusions populaires de l'affaire STEINHEIL (1909)

Le modeste document reproduit ci-après nous ramène au décès accidentel du Président de la République, Félix FAURE, survenu dans les bras de sa maîtresse, Marguerite JAPY, épouse du peintre Adolphe STEINHEIL, au Palais de l'Elysée, le 16.2.1899, puis au meurtre de celui-ci dans leur villa, Impasse Ronsin, à Paris.
Le 30.5.1908, le corps de STEINHEL (avec celui de sa belle-mère) est découvert par son domestique, Rémy COUILLARDM. HAMARD, chef de la Sûreté, commence immédiatement l'enquête. Le juge d'instruction, LEYDET, soupçonne  du double meurtre Mme STEINHEIL et ordonne son incarcération à la prison Saint Lazare le 4.11.1908.
Lors de son procès qui débute le 3.11.1909, Mme STEINHEIL est défendue par Me Antony AUBIN. Elle sera acquittée.


Émigration auvergnate en Vendée : les DELORME, de Marcenat (Cantal)


Descendance de Jacques Joseph DELORME et Anne FOGERE*

I.  Jacques Joseph DELORME.  Journalier à Marcenat (1826), dans le Cantal. Propriétaire à Marcenat en 1852, il signe l'acte de mariage de son fils Jean.  Jacques est né vers 1782; .N.B : ses parents étaient décédés en 1867 (cf  Mariage DELORME-MATON 19.8.1867 Chantonnay).  Il a épousé Anne FOGÈRE avant 1822.  Jacques est décédé le 18 avril 1854 à Marcenat (15190) Cantal.

A.  Jean DELORME.  Repasseur (rémouleur) à Chantonnay (Vendée) dés 1855 (Recensement 1856, vue 15, maison 197, ménage 210) ; cité également en 1857, 1858 et 1859.  Jean est né à Marcenat (Cantal) le 5 avril 1822.  Il a épousé Jeanne AMADIEU à Marcenat le 30 septembre 1852; Lui (s), 30 ans, cultivateur à Marcenat ; elle, 31 ans,  domestique demeurant à Allanche, originaire de Ghode (?), (commune de Marcenat) où elle est née le 30.5.1821 et où habitent ses parents, propriétaires. Pr : Martin DELORME (s), 28 ans, et, 26 ans, Pierre DELORME (s), frères de l'époux, cultivateurs à Marcenat ; Clément Auguste GERBIER (s), 55 ans, expert-géomètre à Marcenat ; Pierre FAMILLON (s), 35 ans, maréchal-ferrant et propriétaire à Allanche (Arch Cantal, vue 248).  Jean est décédé le 7 juillet 1859 à Chantonnay à l'âge de 37 ans (° vers 1822), repasseur à Chantonnay, né à Marcenat (Cantal). Déclaration de décès faite par Jean DELORME, 28 ans (° vers 1831), repasseur, son frère.

1.  Ernest DELORME.  Demeurant à Chantonnay en 1856 (Recensement 1856, vue 15, maison 197, ménage 210). Marchand , Place du Marché à Chantonnay (1894).  Il est né le vers 1853.  Il est décédé le après 1894.

2.  Augustine Jeanne DELORME.  Demeurant à Chantonnay en 1856 (Recensement 1856, vue 15, maison 197, ménage 210).
  Augustine est née à Chantonnay  le 30 avril 1855; Son père, 32 ans (° vers 1823) est repasseur, et sa mère, 33 ans (° vers 1822), est marchande. Pr : Jean DELORME, 25 ans (° vers 1830), repasseur, son oncle.

3.  Malvina Clarisse DELORME.  Malvina est née à Chantonnay le 11 mars 1857; son père, 35 ans (° vers 1822) est repasseur ; sa mère a 36 ans (° vers 1821). Pr : Michel PRADEL, 37 ans, marchand au bourg, et Pierre DELORME, 30 ans (° vers 1827), repasseur au bourg.

4.  Marie Marguerite DELORME.  Marie est née à Chantonnay le 11 octobre 1859 ; son père, décédé, était repasseur. Sa mère, 38 ans (° vers 1821) est sans profession. Déclaration faite par Joséphine ROUGEAU, femme PRADEL, 39 ans, sage-femme.

B.  Martin DELORME.  Cultivateur à Marcenat (1852).  Il est né le vers 1824.

C.  Pierre DELORME.  Cultivateur à Marcenat (1852). Cultivateur à Apchée(x), de la commune de Landeyrat (Cantal), dans le canton d'Allanche (1855).  Rémouleur (repasseur) à Chantonnay (Vendée), en 1860, 1861, 1864. Demeurant au bourg de Chantonnay en 1872 comme rémouleur (Recensement 1872, vue 10, maison 114,  ménage 159), ainsi qu'en 1876.  Il a épousé Antoinette VECHAMBRE.  Pierre est né à Marcenat (15190) Cantal F le 10 août 1826 ; son père(s), 44 ans, est journalier au bourg de Marcenat. Pr : Jean FAUGERES, 40 ans, et Pierre QUALTH (?), 43 ans, journalier à Marcenat (Arch Cantal, vue 120, acte 34).  Pierre est décédé le 29 juillet 1873 à Chantonnay  à l'âge de 46 ans, (° vers 1826), remouleur, né à Marcenat. Pr : Isaïe ALDEBERT (s), ferblantier à Chantonnay, 35 ans ;  Julien NICOLAS, 53 ans, boucher à Chantonnay, ses amis (Arch Vendée, vue 194, acte 47).
N.B un Pierre DELORME décédé en avril 1864 ??

1.  Anne DELORME.  Demeurant au bourg de Chantonnay en 1872 (Recensement 1872, vue 10, maison 114,  ménage 159). En 1906, elle vit à Chantonnay, 29 rue de Nantes, avec sa mère et son second mari (Recensement , vue 3).
  (également: Anna DELORME).  Anne est née à Landeyrat (15160) Cantal, le 2 mai 1855, au lieudit Apchéex (ou Apchée). Son père y est cultivateur.  Elle a épousé Jean Marie Alphonse MARSOLLIER (ou MARSOLIER), fils de Marie Placide MARSOLLIER et Rosalie MICHON, le 6 avril 1875 à Chantonnay (85110) Vendée F; Lui (s ), 25 ans, cordonnier à Chantonnay. Son père, cordonnier à Nieul Les Saintes (17810), donne son consentement à mariage par acte de Me Laferrière, notaire à Nieul, le 26.3.1875 (date incertaine), et sa mère, sans profession, demeurant à Legé (44), par acte de Me Brisson, notaire, le 26.3.1875. L'épouse (s), 19 ans, marchande à Chantonnay où son père est décédé le 29.7.1873 et où sa mère est marchande. Pr du côté de l'époux : Henri LEGUERCHE (s) (° vers 1844), cocher à Nantes, beau-frère, et  Louis PAPINEAU, 48 ans, marchand à Chantonnay, ami. Du coté de l'épouse : Isaïe ALDEBERT, 36 ans, ferblantier à Chantonnay, et Victor MOREAU, 39 ans, forgeron à Chantonnay, ami (Arch Vendée, vue 3).  Anne est décédée après 1901 à Chantonnay.  Elle a épousé Pierre Joseph CHAMARRE le 5 février 1901 à Chantonnay.

2.  Anne DELORME est née le vers 1857; sans doute à Landeyrat (Cantal, au lieudit Apchéex (ou Apchée) et non à Apché, canton d'Allanche (Cantal) comme indiqué dans son acte de décès.  Elle est décédée le 28 juin 1858 à Chantonnay  à un an (° vers 1857), née à Apché, canton d'Allanche (Cantal), célibataire. Déclaration de décès faite par Jean DELORME, 36 ans (° vers 1822), repasseur, son oncle.

3.  Jean DELORME.  Demeurant au bourg de Chantonnay en 1872 (Recensement 1872, vue 10, maison 114,  ménage 159). Marchand de parapluies, il demeure au bourg de Chantonnay en 1876 (Recensement 1876, vue 10, maison 106,  ménage 133). Déclaré comme " fabricant de parapluies " lors de la naissance de sa fille Lucie à La Roche sur Yon, le 5.5.1883.
     Il y était établi " Place d'Armes " (devenue Place Napoléon n°14) dans le magasin que, depuis 1881 (en réalité entre 1876 et 1881), sa mère tenait comme " marchande de parapluies ",  et que sa veuve cédera à Mme Hippolyte CAPEL, née Louise CHENEBAULT, et qui passera ensuite à  Louis PLACES, neveu par alliance de cette dernière, puis à la fille de celui-ci .
     Son grand registre d'affaires, commencé en 1883, a été conservé:




  Jean est né à Chantonnay le 2 août 1860; Son père, repasseur, 35 ans (° vers 1825) est momentanément absent ; sa mère a 35 ans (° vers 1825). Déclaration de naissance faite par Jean DELORME, 30 ans  (° vers 1830), repasseur.  Il a épousé Marie PLANTECOSTE avant 1883.  Jean est décédé le 12 décembre 1884 à La Roche sur Yon (85000) Vendée à l'âge de 24 ans; à 24 ans 4 mois (° vers 1860), né à Chantonnay.

a)  Lucie Jeanne Marie DELORME.  Lucie est née à La Roche sur Yon (85000) Vendée le 5 mai 1883; Son père 22 ans (° vers 1861) est fabricant de parapluies ; sa mère a 25 ans (° vers 1858). Lucie est décédée le 5 janvier 1958 à Allanche (15160) Cantal à l'âge de 74 ans.

4.  Prosper Louis Joseph DELORME.  Demeurant au bourg de Chantonnay en 1872 (Recensement 1872, vue 10, maison 114,  ménage 159). Forgeron, il demeure au bourg de Chantonnay en 1876 (Recensement 1876, vue 10, maison 106,  ménage 133).  Prosper est né à Chantonnay (85110) Vendée F le 19 décembre 1861; Son père est rémouleur, 36 ans (° vers 1825) ; sa mère a 36 ans (° vers 1825).  Il est décédé le après 1876.

5.  Gustave Pierre Joseph DELORME.  Gustave est né à Chantonnay (85110) Vendée F le 15 août 1864; Son père est rémouleur, 38 ans (° vers 1826) est absent momentanément ; sa mère a 38 ans (° vers 1826). Déclaration de naissance faite par Jean DELORME, 33 ans (° vers 1821), rémouleur, son oncle.

D.  Jean DELORME.  Demeurant à Chantonnay comme repasseur (rémouleur) en 1855, 1856 (Recensement 1856, vue 15, maison 197, ménage 210). Repasseur à Chantonnay (Vendée) en 1859, 1860 et 1864. Rémouleur à Mouchamps (Vendée) en 1867.  Jean est né à Marcenat (15190) Cantal F le 21 mai 1830.  Il est décédé le après 1867.  Il a épousé Marie Mélina MATON, fille de Jean MATON et Henriette SACRÉE, le 19 août 1867 à Chantonnay; Lui, 37 ans, rémouleur à Mouchamps et précédemment à Chantonnay. Ses parents et grands parents sont décédés. Elle 23 ans, lingère à Chantonnay, fille naturelle reconnue par son père qui était mineur et  qui a disparu depuis la naissance de celle-ci. Les époux ont fait un contrat de mariage devant Me Durand, notaire à Chantonnay, le 18.8.1867. Pr du coté de l'épouse : Auguste LAFORIE (s LAFORIES), 62 ans, gérant à Chantonnay, ami de l'épouse, et Victor HUNEAU, 48 ans, mineur à Chantonnay, beau-père de l'épouse. Du côté de l'époux : Louis François VALOT, 30 ans, gendarme à Chantonnay, ami, et Pierre DELORME, 41 ans (° vers 1826), rémouleur à Chantonnay, son frère (Arch Vendée, vue 53).

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

* Depuis la rédaction de ce billet, Mme Françoise LAGRANGE-GONDAL (flagrangegondal) a publié sur Geneanet une généalogie de la famille DELORME-FAUGERE qui vient en complément de ce qui figure ci-dessus. Elle a bien voulu nous préciser que " la migration des hommes de Marcenat (Cantal) comme rémouleurs ou comme marchands de toile est une tradition ".

samedi 9 octobre 2010

Photos de soldats du 412e Régiment d'infanterie à Sorgues (Vaucluse) en 1919


Photos de soldats du 412e Régiment d'infanterie (412e RI) prises à Sorgues, dans le Vaucluse,
 vers juin 1919
(N.B : une seule personne identifiée).




Armand FORTIN (voir commentaires in fine)














Nouvelles photos de chasseurs alpins du 14e BCA (1918)



Quatre photos de chasseurs du 14e Bataillon de Chasseurs Alpins (14e BCA), pouvant avoir été prises en 1918